La MFR de Lesparre ; Une école, pas comme les autres!!!!

18 mars 2014

La MFR de Lesparre sur les Smartphones

qrcode mfr lesparre

Posté par mfrlesparre à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 mars 2014

Portes Ouvertes : Samedi 22 mars de 9h à 17h

10007253_665404330185249_504025325_n

 

Posté par mfrlesparre à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 janvier 2014

En route pour le Canada

En partenariat avec la maison familiale et rurale, des lycéennes vont partir au Québec à la fin du mois.

En route pour le Canada Les élèves feront un stage de 12 jours au Québec. © Photo

photo N. L.
L'impatience règne à la Maison familiale et rurale de Saint-Trélody : bientôt le départ. Les élèves de la section bac pro service à la personne s'apprêtent à partir en voyage, certaines à Malte, d'autres au Québec. Mais il ne s'agit pas exactement d'un voyage touristique car les jeunes filles partent en stage à l'étranger.

23 élèves se rendent à Malte le 22 février, dans le cadre du projet Léonardo, accompagnés par Michel Favre (vice-président de la MFR et président de l'office de tourisme de Montalivet) ainsi que Constance Mayeux (formatrice d'Anglais dans l'établissement). Pour le Québec, le départ est fixé au 19 février.

Les 17 élèves seront dans un premier temps encadrées par Jean-éric Delpu, responsable d'une classe de Terminale, et Laure Peyruse, responsable de la mobilité. Ceux-ci ne resteront que 12 jours au Canada. La suite de l'encadrement sera assurée par Anne Cordier et Pascal Bourdot de l'association Amitié Médoc Québec.

Anne et Pascal ont une grande connaissance du Québec : ils ont beaucoup de contacts sur place et ont déjà vécu plusieurs séjours, notamment dans la province de Mauricie. « En ce qui concerne le projet pédagogique, explique Laure Peyruse, nous voulons amener les jeunes vers l'autonomie et la découverte d'un pays par le biais des entreprises à l'étranger. Sur 17 élèves, neuf ont un hébergement gratuit chez les maîtres de stage.

Une aide bienvenue

Du côté des subventions, elles ont reçu l'aide des mairies, du Conseil régional (400 euros), du ministère de l'agriculture (380 euros) entre autre. Ce qui a conduit à une baisse très significative du prix de revient du séjour : un mois au Québec pour environ 1 000 euros par personne. « Grâce à l'aide du président de l'association France Québec, Marc Martin, une attestation de partenariat entre France Québec et Amitié Médoc Québec dispense les jeunes de visa ce qui simplifie le côté administratif. Dans le courant du mois de juillet, ce sera au tour des jeunes Québécois de venir découvrir la région. Le but est de pérenniser les échanges et de trouver de nouveaux contacts au niveau des entreprises acceptant des stagiaires.

Déjà, les formateurs pensent à l'échange de l'année prochaine. À leur retour, les jeunes réaliseront un film sur leur expérience grâce aux conseils de l'équipe de BFM TV.

Cette réalisation sera présentée le 27 mai au rocher de palmer dans le cadre de la journée de clôture des mobilités où 500 jeunes des différentes maisons familiales sont attendus. Le scénario est déjà écrit. Lorsqu'elles parlent de leur voyage, les jeunes filles ont les yeux brillants et rêvent déjà à leur voyage. « Nous allons découvrir un autre climat, explique Manon, ainsi qu'une culture différente. Nous avons conscience que c'est une grande chance qui nous est donnée. »

Nadine Larqué

Posté par mfrlesparre à 14:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 décembre 2013

Le succès du chalet des élèves

Les lycéens de la Maison familiale et rurale de Lesparre ont récolté des fonds pour partir au Québec et à Malte.

 

Le succès du chalet des élèves La MFR avait loué un chalet sur le marché de Noël de Lesparre pour financer les voyages des élèves de terminale. © Photo

Photo m. l.

 

1000 euros ont été recueillis par la Maison familiale et rurale (MFR) de Lesparre sur le marché de Noël. Une somme qui va permettre de financer les stages à l'étranger des 41 élèves de terminale du lycée.

 

Laure Peyruse avait le sourire, mardi après-midi, en fermant les portes de son chalet sur la place de l'église. « Notre opération a connu un vrai succès. Nous avons dépassé de 400 euros le montant que l'on s'était fixé », indique la responsable des mobilités de la MFR. Depuis le 18 décembre, élèves, formateurs et bénévoles de l'association Médoc Mauricie vendaient des sucreries et des cabas pour financer les voyages à l'étranger des terminales de la MFR.

 

Les 1 000 euros ainsi récoltés viennent s'additionner à la bourse européenne Leonardo da Vinci. En février, 17 élèves partiront au Québec pendant un mois, pour y effectuer des stages dans l'animation. Leurs 23 autres camarades partiront pour leur part à Malte, où ils travailleront dans l'hôtellerie.

Posté par mfrlesparre à 14:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 octobre 2013

Le voyage forme la jeunesse

Québec, Malte et la Martinique, ce sont les futurs lieux de stage des élèves de la Maison familiale.

Le voyage forme la jeunesse

Les élèves et les parents concernés par les projets de mobilité 2014 ont assisté, lundi, à une réunion d’information. © Photo

Photo S. D.
Pour les 42 élèves de terminale au bac pro Sapat (service à la personne et au territoire), l’année scolaire qui commence sera marquée non seulement par l’obtention ou pas de leur diplôme, mais aussi par un mois de séjour à l’étranger, du 21 février au 21 mars 2014. Comme pour chaque promotion, il est déjà le moment de préparer ces séjours qui sont en réalité des stages de découverte socioculturelle des pays visités.

Trois destinations retenues

À la Maison familiale et rurale (MFR) de Saint-Trélody, l’exercice est bien réglé.

Dès le début de l’année scolaire, Laure Peyruse, la coordinatrice des projets « mobilité », s’active pour trouver les destinations et les stages qui vont permettre aux jeunes d’appréhender d’autres cultures, dans un environnement et parfois dans une langue différente de la nôtre.

En 2014, trois destinations ont été retenues. Il s’agit d’abord de la Martinique où une seule élève se rendra dans sa famille, à Cap Chevalier, pour y effectuer un stage en restauration.

24 élèves s’envoleront pour Malte, à La Vallette, à Saint Julian’s et Saint Paul’s Bay où leur correspondante locale, « Nounou Tessie », est entrain d’organiser à la fois leur hébergement et leurs stages. La majeure partie des élèves aura à l’effectuer dans un complexe touristique.

Enfin, 17 impétrants au bac partiront au Québec dans une pourvoirie (1) située entre Montréal et Québec, dans la province de la Mauricie. Pour ce dernier cas, les élèves partiront sous la coupe de l’association Amitié Médoc Mauricie, l’antenne locale de France Québec.

Partir, c’est bien joli. Encore faut-il financer le voyage et l’hébergement. Des aides institutionnelles existent et sont obtenues chaque année : celles de l’Europe par le biais de l’opération Leonardo 7 ; de l’État, du Conseil régional et de subventions municipales. Pour ces dernières, au bon vouloir des élus, des demandes sont en attente d’attribution.

Pour boucler le budget, il en va de l’imagination des élèves qui ont pour mission de participer au financement de ces projets collectifs. Cette année, une tombola est organisée ainsi que la vente de plusieurs objets. Les bénéfices obtenus seront proratarisés au nombre d’élèves par classe et redistribués ensuite à chacun.

Entre 300 et 400 euros

Pour abonder cette cagnotte, il est possible d’acquérir des cabas à provision auprès de la Maison familiale. Bientôt, des calendriers seront en vente, comme actuellement des sachets de bonbons et des barres chocolatées.

C’est tout ceci que lundi, Annick Fradet, la directrice de l’établissement, et Laure Peyruse, la coordinatrice, ont expliqué dans le détail aux parents et élèves réunis pour l’occasion dans une salle de cours. Si tout se passe comme prévu, il n’en coûtera aux familles qu’entre 300 et 400 euros par élève et « rien » pour Malte, une fois toutes les sommes réunies. Il reste maintenant aux élèves plusieurs semaines pour recueillir les fonds nécessaires à cette belle aventure.

Sylvaine Dubost

(1) Lieu de séjour où de multiples activités sportives ou de loisirs sont proposées.

Posté par mfrlesparre à 14:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 juin 2013

Maison familiale de Lesparre : un lien particulier avec le Maroc

La fin de cette année scolaire est marquée par les échanges qui s’intensifient entre une maison familiale du moyen Atlas au Maroc et celle de Saint-Trélody.

Maison familiale de Lesparre : un lien particulier avec le Maroc Symbole de sa volonté de s’ouvrir sur le monde, la maison familiale de Saint-Trélody a participé à la cérémonie de clôture du programme européen Léonardo 5. © Photo

Photo S. D.
Si vous désirez voir du pays, on disait jadis de s’engager dans la Légion… Aujourd’hui, pour les jeunes qui ont choisi les formations par alternance, s’inscrire en maisons familiales est synonyme, également, toujours pour celle de Saint-Trélody, de voyager. Comme au Maroc pour une trentaine d’élèves qui viennent de concrétiser un échange avec la maison familiale d’Aguelmouss, dans le Moyen-Atlas près des villes impériales de Fès et Meknès.

Ce partenariat qui a débuté timidement, il y a trois ans, d’abord avec un échange entre les enseignants et les dirigeants des deux maisons familiales est désormais renforcé par ce récent séjour avec les élèves qui ont pu découvrir l’univers de leurs homologues marocains, leur mode de vie et la géographie de ce pays des mille et une nuits.

Saïd, le trésorier de la maison d’Aguelmouss a fait plusieurs séjours à Saint-Trélody et a assisté à la toute fin du mois de mai à la cérémonie de clôture du programme européen Léonardo 5.

Une image d’ouverture

Seule maison familiale de la Gironde a bénéficié de ce programme, les représentants de celle de Saint-Trélody se sont retrouvés au château Palmer de Cenon au milieu de 300 élèves d’Aquitaine pour recevoir les diplômes ad hoc attestant de leurs stages effectués à Malte, sur le thème de la mobilité. Les élèves qui avaient effectué leurs stages au Canada ont été invités à témoigner sur leurs expériences, au titre de la mobilité internationale.

Conséquence immédiate pour la formatrice en anglais, Constance Mayeux, de l’établissement lesparrain : bénéficier d’un stage de perfectionnement en langue anglaise, de 15 jours, à Malte.

Autant dire que dans ces conditions, la MF de Saint-Trélody renforce son image d’ouverture sur le monde qui séduit sa directrice, Annick Fradet, initiatrice avec ses collègues enseignants, de l’échange avec l’école marocaine et les stages d’un mois à l’étranger, pour les terminales bac pro qui sont en train de passer leur examen final. Le dernier à être préparé en deux ans. En effet, à la rentrée prochaine, la première promotion du bac pro de Service aux personnes et au territoire (Sapat) va débuter pour trois ans. « Avec deux diplômes à la clé », insiste Laure Peyruse, la chargée de communication de la MF. A la fin de la première et en contrôle continu, les élèves obtiendront le Bepa avant leur bac, l’année suivante.

Rendez-vous le 29 juin

C’est tout ceci et bien d’autres choses comme la manière de vivre ensemble, à l’internat, que l’équipe de la maison familiale se propose de faire découvrir aux familles désireuses d’inscrire leurs enfants dans ce parcours en alternance, le samedi 29 juin de 9 heures à 13 heures.

Le même jour et aux mêmes heures, la maison familiale de Saint-Yzans ouvrira également ses portes pour une découverte de sa filière liée à la viti-vinicole ou encore les métiers du bâtiment qu’elle propose au sein de son établissement.

Posté par mfrlesparre à 14:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juin 2013

Voyages en Europe avec Léonardo

Les Maisons familiales et rurales d’Aquitaine se retrouvaient jeudi pour faire le bilan de la mobilité européenne.

Voyages en Europe avec Léonardo 290 jeunes Aquitains ont fait des stages en Europe en 2012. © Photo

PHOTO C.S.
Dans le cadre du projet Léonardo (1), les Maisons familiales rurales (MFR) d’Aquitaine ont permis l’an dernier à plus de 290 jeunes de partir faire des stages à l’étranger. Jeudi dernier, tous ces jeunes accompagnés de parents et amis étaient reçus au Rocher de Palmer pour recevoir leur Europass, passeport européen en quelque sorte.

Les 24 maisons rurales d’Aquitaine proposent des formations en alternance de la 4e au BTS principalement dans les domaines de l’agriculture, de la restauration, du tourisme et des services à la personne.

Stéphane Talavet, directeur de la Fédération des maisons familiales rurales, se réjouissait jeudi de la mobilisation des jeunes « qui, aujourd’hui, arrivent de très loin, de Pau à Angoulême, d’Agen ou Lesparre. Mais justement, nous les sensibilisons à la mobilité ». Il ajoutait qu’un jour, ces jeunes seraient chercheurs d’emploi et que leur aptitude à la mobilité deviendrait un atout.

Une expérience inégalable

Aurore et Cassandra ont 19 ans et arrivent de Lesparre. Leur établissement étant labellisé Lefe (Label Entreprise formation Europe), les élèves ont l’obligation d’effectuer un stage obligatoire d’au moins trois semaines dans une entreprise européenne. Lesparre est ainsi le seul des sept établissements girondins à avoir envoyé des élèves à l’étranger. Aurore et Cassandra sont parties pour un mois, la première en Italie, la seconde à Malte, toutes les deux dans un restaurant.

Cassandra a eu la chance de travailler au Hard Rock Cafe où passent de nombreuses célébrités. « Je suis prête à repartir tant l’expérience a été enrichissante, j’ai appris moi aussi une langue que je ne connaissais pas ». Car Aurora aussi est partie sans connaître la langue du pays où elle se rendait : « J’ai appris une langue que je ne connaissais pas et j’ai retrouvé de la famille que je ne connaissais pas non plus, c’était une très belle expérience », affirme la jeune fille.

D’autres jeunes gens du lycée sont partis dans le cadre de la mobilité à travers le monde et Manon qui était au Canada en est revenue si contente qu’elle a déjà déposé un dossier pour repartir vivre dans le pays au moins deux ans.

Laure Peyruse, formatrice et chargée de la communication dans ce lycée, explique enfin que si l’organisation est parfois lourde à mettre en place, le résultat va très largement au-delà de toutes les espérances.

(1) Les élèves peuvent faire un stage dans un pays européen grâce aux bourses européennes Léonardo Da Vinci, pour la mobilité européenne. Cette mobilité s’effectue à l’initiative des établissements d’enseignement et de formation et sous leur contrôle

Posté par mfrlesparre à 14:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 décembre 2012

Lesparre : un voyage scolaire au programme du bac

La Maison familiale de Saint-Trélody propose à ses terminales de bac pro, un stage d'un mois à l'étranger qui compte pour le baccalauréat

Lesparre : un voyage scolaire au programme du bac Les futurs bacheliers s'apprêtent à vivre une expérience unique en allant travailler à l'étranger durant un mois. © Photo

Photo S. D.
Les jeunes filles de terminales du bac pro service aux personnes en milieu rural vont prochainement, dans moins d'un mois, partir faire leur stage à l'étranger. Celui-ci s'inscrit dans le cadre d'un programme annuel européen « Léonardo 6 pour 2013 ».

Des fonds de la Région Aquitaine, de la Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt d'Aquitaine (Draf) viennent s'ajouter à ceux alloués par l'Union européenne ce qui allège considérablement la facture des déplacements et hébergements, pour chacune de ces jeunes. D'autant que le bénéfice très confortable (quelque 2 000 euros) du loto du 7 décembre va profiter à toute la classe (1).

En milieu familial

Toutes vont partir à l'étranger à l'exception de l'une d'entre elles, Marina, qui restera en France, probablement dans les Pyrénées.

Aurore restera en Europe et ne franchira que les Alpes pour passer un mois à La Spezia, située entre Gênes et Pise en Italie. La jeune fille a tout organisé aussi bien son voyage, son stage que son hébergement chez un membre de sa famille.

Six jeunes filles passeront leur mois de stage à Malte et plus précisément à Saint-Julian's où elles seront hébergées en appartement mais pas vraiment livrées à elles-mêmes. En effet, Blanche, Léa, Myriam, Marion, Cassandra et Céline auront une « nounou » qui veillera sur elles grâce à Isabelle Petrowski, d'Oenolge à Saint-Germain-d'Esteuil qui, avant d'arriver en Médoc, a longtemps vécu à Malte.

Enfin, il y a Axelle, Fanny, Alexandra, Myriam, Sonia, Lisa, Mélina, Manon et Diane, qui vont s'envoler pour Québec pour deux destinations différentes. Tout d'abord à Montremblant, le Chamonix québecois où six Médocaines vont être hébergées en auberge de jeunesse et vont travailler dans un park aventure consacré aux jeux de neige et aux chiens de traîneaux. Ce stage a déjà fait des heureux dans la promotion précédente.

Neuf au Québec

Le second stage canadien se déroule à Saint-Just, situé à 120 kilomètres au sud de Québec, à la « Pourvoirie de Daaquam », au cœur du parc régional des Appalaches. Derrière ce libellé se cache, ni plus, ni moins, un village de vacances dédié à la pratique de la chasse, de la pêche et des randonnées en chiens de traîneaux. Avant tout début de stage, les élèves feront du tourisme avec Constance Mayeux pour Malte, et Laure Peyruse pour Montréal et Québec.

Hormis le côté ludique, les élèves devront relater leur expérience personnelle au cours d'une épreuve qui comptera pour le bac que toutes espèrent obtenir à l'image de leurs aînés de 2012 où un sans-faute avait fait la fierté de l'établissement lesparrain, dirigé par Annick Fradet.

(1) Ce loto s'est déroulé grâce à l'initiative de trois élèves : Marion, Myriam et Diane.

Posté par mfrlesparre à 14:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mars 2012

Quand l'alternance se prend au jeu du voyage

La Maison familiale de Saint-Trélody fait le point sur les stages internationaux effectués par ses futurs bacheliers.

Quand l'alternance se prend au jeu du voyage

Le groupe de jeunes et la responsable des stages à l'étranger ont vécu une expérience « unique ». © Photo

Photo Sylvaine Dubost
Prendre l'air en MFR », le slogan des maisons familiales et rurales, prend tout son sens, lorsqu'on rencontre les élèves de deuxième année de bac pro services en milieu rural qui rentrent tout juste d'un mois de stage à l'international inscrit dans leur parcours pédagogique.

Brésil, Guadeloupe, Thaïlande et Canada ont été, cette année, les destinations pour les jeunes stagiaires. Concernant les trois premières destinations, il s'agissait d'initiatives individuelles où chaque jeune a organisé son séjour au sein d'un milieu familial habitant dans le pays. Alizée s'est ainsi retrouvée au Brésil, sur l'île de Florianopolis pour y découvrir le métier d'équithérapie, au sein d'un centre équestre. Marie a fait son stage de quatre semaines dans un jardin pour enfants de 2 à 6 ans à Saint-François en Guadeloupe. Sophie s'est initiée à la langue thaï à Bangkok dans une structure bilingue accueillant des enfants de 1 à 4 ans.

Les six autres jeunes ont été accompagnés par la Maison familiale et vont pouvoir bénéficier d'une subvention globale de 800 euros chacun émanant du Conseil régional, de la Draf et du Rotary Club du Médoc, comme Alizée et Sophie dont les stages étaient à l'étranger.

Des balades en traîneaux

Ils ont effectué leur stage à Mont-Tremblant, la station de sport d'hiver chic à 120 km au nord de Montréal. Quatre d'entre eux, trois filles et un garçon, ont été immergés dans le tourisme canadien via un centre organisant des balades en traîneaux tirés par des chiens.

Amandine s'est occupé des travaux d'entretien de l'auberge de jeunesse dans laquelle tous étaient hébergés ; alors qu'Élodie découvrait les joies de la glisse « sur tubes », sorte de grosses bouées, lancées du haut d'une côte.

De retour en Médoc, tous ces jeunes sont unanimes : « C'est merveilleux de pouvoir découvrir d'autres manières de vivre au quotidien, d'appréhender une autre façon de travailler en particulier la différence d'horaires pratiqués, liées à la météo. »

Alors que les visiteurs du Québec ont vécu sous des températures pouvant aller jusqu'à - 30 °, les autres subissaient les assauts de chaleur torride, sous des cieux plus cléments.

Des vocations confortées

Chaque jeune est rentré avec son impression particulière et pour certains, ces stages les ont confortés dans leurs vocations. Ainsi Marina et Sandra dont « le rêve » est de vivre et travailler au Québec. C'est décidé : elles le feront bien, après avoir décroché le bac et suivre une formation adéquate. Autre exemple, celui d'Alizée, déjà titulaire d'un Bepa activités hippiques, qui veut implanter dans la région bordelaise l'équithérapie qui fait des merveilles auprès de jeunes handicapés. Chacun y va de son regard sur le pays qu'il a découvert. Le Brésil où le meilleur côtoie le pire ou encore la Thaïlande où « ça bosse jour et nuit » comme le relate Sophie. L'an passé, l'aventure s'était déroulée en Inde avec le même enthousiasme des élèves dont « il faut respecter les souhaits avant d'organiser ces stages à l'étranger », dit pour conclure, Laure Peyruse, la formatrice en charge de l'organisation de ces stages.

Posté par mfrlesparre à 15:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]