La Maison familiale de Saint-Trélody propose à ses terminales de bac pro, un stage d'un mois à l'étranger qui compte pour le baccalauréat

Lesparre : un voyage scolaire au programme du bac Les futurs bacheliers s'apprêtent à vivre une expérience unique en allant travailler à l'étranger durant un mois. © Photo

Photo S. D.
Les jeunes filles de terminales du bac pro service aux personnes en milieu rural vont prochainement, dans moins d'un mois, partir faire leur stage à l'étranger. Celui-ci s'inscrit dans le cadre d'un programme annuel européen « Léonardo 6 pour 2013 ».

Des fonds de la Région Aquitaine, de la Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt d'Aquitaine (Draf) viennent s'ajouter à ceux alloués par l'Union européenne ce qui allège considérablement la facture des déplacements et hébergements, pour chacune de ces jeunes. D'autant que le bénéfice très confortable (quelque 2 000 euros) du loto du 7 décembre va profiter à toute la classe (1).

En milieu familial

Toutes vont partir à l'étranger à l'exception de l'une d'entre elles, Marina, qui restera en France, probablement dans les Pyrénées.

Aurore restera en Europe et ne franchira que les Alpes pour passer un mois à La Spezia, située entre Gênes et Pise en Italie. La jeune fille a tout organisé aussi bien son voyage, son stage que son hébergement chez un membre de sa famille.

Six jeunes filles passeront leur mois de stage à Malte et plus précisément à Saint-Julian's où elles seront hébergées en appartement mais pas vraiment livrées à elles-mêmes. En effet, Blanche, Léa, Myriam, Marion, Cassandra et Céline auront une « nounou » qui veillera sur elles grâce à Isabelle Petrowski, d'Oenolge à Saint-Germain-d'Esteuil qui, avant d'arriver en Médoc, a longtemps vécu à Malte.

Enfin, il y a Axelle, Fanny, Alexandra, Myriam, Sonia, Lisa, Mélina, Manon et Diane, qui vont s'envoler pour Québec pour deux destinations différentes. Tout d'abord à Montremblant, le Chamonix québecois où six Médocaines vont être hébergées en auberge de jeunesse et vont travailler dans un park aventure consacré aux jeux de neige et aux chiens de traîneaux. Ce stage a déjà fait des heureux dans la promotion précédente.

Neuf au Québec

Le second stage canadien se déroule à Saint-Just, situé à 120 kilomètres au sud de Québec, à la « Pourvoirie de Daaquam », au cœur du parc régional des Appalaches. Derrière ce libellé se cache, ni plus, ni moins, un village de vacances dédié à la pratique de la chasse, de la pêche et des randonnées en chiens de traîneaux. Avant tout début de stage, les élèves feront du tourisme avec Constance Mayeux pour Malte, et Laure Peyruse pour Montréal et Québec.

Hormis le côté ludique, les élèves devront relater leur expérience personnelle au cours d'une épreuve qui comptera pour le bac que toutes espèrent obtenir à l'image de leurs aînés de 2012 où un sans-faute avait fait la fierté de l'établissement lesparrain, dirigé par Annick Fradet.

(1) Ce loto s'est déroulé grâce à l'initiative de trois élèves : Marion, Myriam et Diane.